Marcien Towa : Eléments de biobibliographie

Marcien Towa est né le 05 janvier 1931 à Endama, dans le département de la Lékié au Cameroun. Il entre au Pré-séminaire d’Efok en 1946, en 7è. Après des études secondaires au Pré-séminaire de Mvaga (6è), au Petit Séminaire d’Akone (5è-1ère) et au Grand Séminaire d’Otélé (Terminale), il est reçu au baccalauréat en 1955 (série philosophie). En février 1957, il part pour la France. Il entre en 4è année de l’Ecole Normale d’Instituteurs de Caen au milieu du second trimestre et obtient néanmoins, à la fin de cette année, le Certificat de Fin d’Etudes Normales. En avril, il s’inscrit à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Caen où il obtient la licence de philosophie en juin 1959. Le 2 juin 1960, il est titulaire d’un D.E.S de philosophie avec un mémoire sur Hegel et Bergson. Il a enseigné dans plusieurs lycées parisiens (Louis-le-Grand, Molière, etc.). Il rentre au Cameroun le 2 septembre 1962 et est nommé professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé où il y enseigne la pédagogie, l’histoire de la pédagogie et la philosophie. En novembre 1963, il repart en Europe avec une bourse de l’UNESCO pour un stage pédagogique de deux ans. Il profite de ce second séjour en Europe pour acquérir une solide formation en Pédagogie et en Psychologie d’abord à la Sorbonne, puis en Grande-Bretagne, à l’Institut Rousseau de Genève (où il suit les cours et participe aux séminaires de Piaget). En janvier 1966, de retour au Cameroun, il reprend des enseignements à l’Ecole Normale Supérieure : pédagogie générale, histoire de la pédagogie, philosophie, littérature négro-africaine. Le 21 octobre 1966, il est nommé Directeur des Etudes et Directeur-Adjoint de cette Institution. En octobre 1968, il est nommé au Département de Philosophie de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Yaoundé. Le 4 février 1969, il soutient, à la Sorbonne, sa thèse pour le doctorat de recherche sur la négritude. Devenu chargé d’Enseignement, il poursuit ses recherches en vue du doctorat d’Etat de philosophie. En juillet 1977, il soutient, toujours à la Sorbonne, cette thèse de doctorat qui s’intitule : Identité et Transcendance. Marcien Towa a été chef du Département de Philosophie de l’Université de Yaoundé. Il s’est ensuite engagé en politique dans son département d’origine où il s’est depuis retiré. Marcien Towa est décédé le 02 juillet 2014.

Entre autres articles et ouvrages de Marcien Towa, contentons-nous de citer :

  • Analyse de l’ouvrage de L. S. Senghor, Liberté I, Négritude et Humanisme, article publié dans la Revue de l’Institut Africain de Genève en 1965 ;
  • « Le Consciencisme : émergence de l’Afrique Moderne à la conscience philosophique ». Etude publiée dans Abbia n°20, 1968 et reprise dans Présence Africaine, n°85, 1973 ;
  • « Aimé Césaire, prophète de la Révolution des peuples Noirs », Abbia, janvier-avril 1968 ;
  • Essai sur la problématique philosophique dans l’Afrique actuelle, Yaoundé, Clé, 1971, 77 pages.
  • L. S. Senghor : Négritude ou Servitude ?, Yaoundé, Clé, 1971, 115 pages ;
  • Qu’est-ce que la Négritude ? (Thèse de Doctorat de recherche) ; publié en 1983 au Canada par les éditions Naaman sous le titre Poésie de la négritude. Approche structuraliste, 320 pages.
  • Identité et Transcendance (Thèse de Doctorat d’Etat) ; publié en 2011 à Paris, chez L’Harmattan, dans la collection « Problématiques africaines », 348 pages.
  • L’idée d’une philosophie négro-africaine, Yaoundé, Clé, 1979, 118 pages.
Publicités

30 Responses to “Marcien Towa : Eléments de biobibliographie”


  1. 1 Sieza 24 avril 2013 à 11:55

    J’aimerais devenir philosophe

  2. 3 melingui rose 28 mai 2013 à 6:49

    moi je pense plus tot qu’il faut d’abord aimer la philosophie et tou le reste viendra seul

    • 4 jeanericbitang 3 juin 2013 à 4:28

      Aimer la philosophie c’est bien Rose, mais « tout le reste ne viendra pas seul ». Il faut encore faire l’effort d’étudier avec assiduité. De toutes les façons, je crois que c’est une façon d’exprimer son amour.

  3. 5 imotep83 29 juin 2013 à 5:20

    ce qui est drôle de l’esprit philosophique c’est qu’il ne commence pas dans l’esprit ni dans la raison intelligente mais dans l’âme non pas pensante mais ressentante.

  4. 7 imotep83 29 juin 2013 à 5:33

    il est très difficile de devenir philosophe. il y a ceux qui sont précoces et ceux qui s’en évertuent. Des deux, personne n’est plus philosophe que l’autre cependant, le second est toujours plus profond que le premier.

    • 8 jeanericbitang 3 juillet 2013 à 10:34

      Je ne pense pas qu’ « il est très difficile de devenir philosophe » si l’on se donne les moyens d’y parvenir. Tout comme je ne pense pas que la précocité soit synonyme de manque de profondeur. Cette idée de profondeur a sûrement à voir avec l’autre idée d’expérience chez vous, mais je crois que la profondeur peut aussi être la pertinence de l’intuition d’origine (pour faire référence à Bergson et au travail du philosophe), et sur cette « profondeur » là, l’âge ne compte pas. J’en tiens pour preuve le « Traité de la nature humaine » de Hume écrit à 24 ans qui n’a rien à envier à la « Critique de la raison pure » de Kant écrit à 57 ans.

  5. 9 chouassi touko 23 juillet 2013 à 6:51

    Je vous remercie monsieur pour ces conseils à l’endroit des amoureux du cogito. s’il y a quelque chose qui doit animer le philosophe, c’est bien évidemment le recul, la précaution dans la démarche et la maitrise de ses concepts. Les exemples que vous prenez montrent que les oeuvres de la jeunesse sont pleines d’audace et manquent souvent de pertinence.Hume justement ne s’est plus reconnu dans son traité que vous citez à la maturité, pourtant critique de la raison pure porte la totalité de la philosophie kantienne. Humblement vôtre.
    CHOUASSI TOUKO

    • 10 jeanericbitang 25 juillet 2013 à 6:04

      C’est moi qui vous remercie pour ce commentaire qui traduit l’attention que vous portez à mon modeste blog. Je pense moi aussi pouvoir vous faire honneur en répondant à vos propos. Premièrement, on peut être philosophe sans être « amoureux du cogito ». Au-delà du fait que bon nombre de philosophies se sont développer en dehors ou contre le cogito (Platon, Aristote; mais comment auraient-ils pu faire autrement? Heidegger, Foucault, etc.), la référence occidentale de l’essence de la philosophie que vous trahissez ne me semble pas exacte.
      Oseriez-vous dire que le « Traité de la nature humaine » de Hume est un livre qui « manque de pertinence »? Un livre qui pose le grand problème épistémologique de la validité de l’induction? Vous conviendrez sûrement que je ne peux être d’abord avec vous sur ce point. Maintenant, quant à savoir si les oeuvres de jeunesse sont souvent désavouées, je suis d’accord et c’est un droit légitime que de pouvoir se séparer d’une pensée devenue désuète ou inadaptée. Alors si « Hume (…) ne s’est plus reconnu dans son traité » ce n’est sûrement pas parce que le livre était mauvais. Là n’était d’ailleurs pas le sens de mon propos. J’ai dit au contraire, et je le réitère avec force, la profondeur d’une intuition ne réside pas dans l’âge de celui qui la formule, même si l’expérience est un atout non négligeable pour le philosophe.

  6. 11 njikout mamouda 13 août 2013 à 4:58

    mon chers amie et grand frère je serait très choqué un seul instant si a votre endroit, vous exercez les talent de la raison. Dire qu’on pourrait être philosophe sans être amoureux de la « sophia »est une simple et pure absurdité; c’est comme par exemple un chimiste qui obtient des résultats d’une mise en équation sans avoir besoin d’employer ses formule je voudrais monsieur que vous trouvez une esquisse de définition a la notion de philosophie avant d’affirmer avec tant de certitude et d’emphase qu’on peut être philosophe sans être a aucun cas être amoureux de la sophia qui dans son étymologie est en elle même l’amour de la sagesse.

    • 12 jeanericbitang 14 août 2013 à 12:07

      Bonjour M. Njikout Mamouda,
      Je vous invite à relire mon commentaire, vous en serez moins « choqué », et vous trouverez sûrement moins que mon propos est une « pure absurdité ». J’ai précisément dit qu’on peut faire de la philosophie sans être amoureux du « cogito ». Le cogito est un concept cartésien qui n’est en aucune façon synonyme de « sagesse ». L’exemple du chimiste que vous prenez ne me semble pas très clair. Vous seriez aimable de bien vouloir l’expliciter.
      Vous me demandez une définition de la philosophie, je crois que vous en avez une, sinon vous pouvez toujours lire Deuleuze et Guattari. Je préfère néanmoins, puisqu’il faut absolument que je vous réponde, l’optique définitionnelle que M. Towa présente dans « L’idée d’une philosophie négro-africaine »: la philosophie est la pensée de l’Absolu, pensée qui doit déboucher sur le choix des valeurs et des normes suprêmes de comportement.

      • 13 njikout mamouda 15 août 2013 à 6:07

        je suis très d’accord avec vous sur la question concernant notre auteur mais c’est le cogito qui vient recentré et réanimer le débat dans l’univers de la pensée vous êtes sans ignorer que Descartes est ce philosophes français qui parti d’un si bon pas.

  7. 14 njikout mamouda 13 août 2013 à 5:04

    a mon humble avis,marcien grand philosophe camerounais de la tendance ideologique est pour moi une une icone dans les questions qui concerne les problèmes de la philosophie dans l’afrique actuelle vue sa posture de grand philosophe et stratège sur les question de la philosophie en afrique je trouve en ce monsieur mème comme dans notre pays on semble normaliser les écarts et écarter les normes comme l’affirmait le philosophe mono ndjana est simplement une référence en afrique.

    • 15 jeanericbitang 14 août 2013 à 12:10

      Je crois que c’est taxer M. Towa de philosophe de la tendance idéologique qui est idéologique, mais je suis d’accord sur le fait que M. Towa est une référence philosophique valable en Afrique et au-delà.

  8. 16 njikout mamouda 15 août 2013 à 6:02

    chers monsieur et grand, faire j’ose croire qu’ être philosophe sans être cartésien me semble dans une certaine mesure une simple et pure absurdité pourquoi je m’explique l’homme est d’abord exister avant d’être existence c’est donc dire avec lenine « sans théorie révolutionnaire pas de mouvement révolutionnaire » c’est donc dire que l’homme se réduit d’abord par la raison le cogito la pensée avant de se déployer dans le monde empirique dans être idéaliste ou se verser dans des débats fantaisiste je voudrais qu’on puise discuter si vous le voulez bien moi je ne suis qu’un simple néophyte accroché sur les épaules des géants. a mon humble avis l’homme se réduit dans son essence à la pensée c’est en quelque sorte son principe premier

    • 17 Jean Eric BITANG 15 août 2013 à 7:59

      Les philosophes non-cartésiens existent, et l’absurdité c’est de dire que cela n’est pas possible. Ce qu’on nomme le post-modernisme en général est la volonté de trouver une base autre que le « cogito ». Descartes est parti d’un « si bon pas » qu’il faut partir à présent autrement: cf. toute la critique du modernisme à partir déjà de Foucault jusqu’à la Théorie Critique. C’est inutile à mon de continuer de discuter de ce point.
      Cordialement.

  9. 18 Ayouba Dissa 20 novembre 2013 à 9:08

    la philosophe est indispensable dans la vie de l’être car permet de comprendre les chose dans leur vraie sens(l’essence) afin de parvenir à des explications explicites celles différentes des ombres des verité

  10. 19 Ayouba Dissa 29 novembre 2013 à 5:21

    or pourtant la philosophie est une nécéssité car,elle éloigne l’être de l’obscurentisme et détache du monde des ilusion synonyme aux realités des ombres

  11. 20 Bessan René 9 avril 2014 à 2:28

    jesuis d’accord sur vos debat d’idée.que pensez-vous decette af?mationdeJeanLACROISquidit une philosophie n’est pas le simple deroulement d,un discourslogique;c’est une edification et une transformation de l’etrehumain.merci

  12. 21 rené bessan 21 avril 2014 à 4:33

    merci pour vos differents commentaires.Mr Ayuba.je vous avait envoyé un petit comentai accompagné d’1sujet mais vous n’y avezpas penser.maintenant voici ce surquoi jeporte encor ma reflexion:la philosophie est une attitude initiale et que le phe est un douteur.Et bien moi je dis que le doute cartesien etant la methde sûr de ladecouverte dela verité amene le phe sur le terrainde retour sur soi

  13. 22 Septime-Pascal Shamavu 9 mai 2014 à 7:48

    La philosophie est une traversée des expériences de vie faites de succès et d’échecs.Ces dernières- les expériences- sont à la fois collectives et individuelles,d’où l’existence d’une philosophie collective et d’une philosophie personnelle.Mais toujours est-il qu’une réflexion personnelle est moins d’être possible,car rien ne nous rassure que,lorsque nous réfléchissons,nous sommes totalement responsables de notre réflexion.Autrement dit,dans tout ce que nous qualifions de réflexion personnelle,il y a une part de l’imaginaire collectif inconscient.C’est que,de par la nature,les hommes partagent les mêmes habitudes,les mêmes sensations,les mêmes sentiments,les mêmes images qui,somme toute,marquent le fond intuitif et rationnel humain. Par ailleurs,je l’avoue,certains esprits sont actifs,et,parmi ceux qui le sont,tous ne sont pas rationnel.Or la philosophie est impensable en l’absence de la raison.Il y a alors lieu de penser aux philosophes de haute dragée et de petit calibre selon la trouvaille de chacun.

  14. 23 Gazor 2 juillet 2014 à 1:38

    Bonjour cher tous, le grand philosophe Marcien Towa n’est plus. Il est décédé de jour de suite d’une longue maladie. RIP.

  15. 26 Coulibaly Sekou 4 juillet 2014 à 9:18

    S’il est vrai qu’en Afrique la mort d’un vieillard désigne la brulure d’une bibliothèque, celle de Towa peut paraître à notre avis, bien que douloureuse, l’autorisation à exploiter davantage cette encyclopédie qui s’est constituée par et autour de ce grand homme. Seul la mort d’un vieillard sans progéniture m, sans disciple peut paraître la fin d’un processus, celui d’un savoir…

  16. 27 just for christ 7 janvier 2015 à 7:36

    marcien towa a fai de moi une esclave de la philosophie sa mort est pour moi une véritable tragedie il est toute la philosophie de l’afrique

    • 28 jeanericbitang 12 janvier 2015 à 8:10

      Bonjour (M., Mme, Mlle),
      Je ne pense pas que le but de Marcien Towa était de vous rendre « esclave » de qui ou de quoi que ce soit, mais justement l’exact inverse: vous libérer de tout ce qui vous réduit en esclavage. J’admets volontiers que la mort de Towa est une « tragédie », mais il me semble un peu exagéré de dire que Towa « est toute la philosophie de l’Afrique ». Un grand philosophe est mort, mais pas la philosophie.
      Cordialement.

  17. 29 EKOTTO SOSTENE RODRIGUE 25 février 2016 à 12:16

    La pensée de Towa est très pertinente et demeure d une actualité brûlante,il a su poser les conditions de possibilité pour la libération de notre cher continent l Afrique .Et si beaucoup de gens estiment que sa pensée est une aliénation c est parce qu ils se bornent juste à lire des extraits et suivre des commentaires .IDENTITE ET TRANSCENDANCE est un livre à consommer « épistemologiquement » pour ceux qui veulent comprendre Towa il es vraiment un » MUSICOS ANER »

  18. 30 EKOTTO SOSTENE RODRIGUE 25 février 2016 à 12:18

    EKOTTO SOSTENE RODRIGUE U Y 1 CPPSA La pensée de Towa est très pertinente et demeure d une actualité brûlante,il a su poser les conditions de possibilité pour la libération de notre cher continent l Afrique .Et si beaucoup de gens estiment que sa pensée est une aliénation c est parce qu ils se bornent juste à lire des extraits et suivre des commentaires .IDENTITE ET TRANSCENDANCE est un livre à consommer « épistemologiquement » pour ceux qui veulent comprendre Towa il es vraiment un » MUSICOS ANER »


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Calendrier

novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 107 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :