Cheikh Anta Diop: Eléments de biobibliographie

Cheikh Anta Diop (né le 29 décembre 1923 à Thieytou – mort le 7 février 1986 à Dakar) est un historien et anthropologue sénégalais. Il a mis l’accent sur l’apport de l’Afrique et en particulier de l’Afrique noire à la culture et à la civilisation mondiales. Ses thèses restent aujourd’hui contestées, et peu reprises dans la communauté scientifique occidentale.

Cheikh Anta Diop est né le 29 décembre 1923 à Thieytou, dans la région de Diourbel (Sénégal). À l’âge de 23 ans, il part à Paris pour étudier la physique et la chimie mais se tourne aussi vers l’histoire et les sciences sociales. Il suit en particulier les cours de Gaston Bachelard et de Frédéric Joliot-Curie. Il adopte un point de vue spécifiquement africain face à la vision de certains auteurs de l’époque, selon laquelle les Africains sont des peuples sans passé.

En 1951, Diop prépare sous la direction de Marcel Griaule une thèse de doctorat à l’Université de Paris, dans laquelle il affirme que l’Égypte antique était peuplée d’Africains noirs[3] et que la langue et la culture égyptiennes se sont ensuite diffusées dans l’Afrique de l’Ouest. Il ne parvient pas dans un premier temps à réunir un jury, mais d’après Doué Gnonsoa, sa thèse rencontre un « grand écho » sous la forme d’un livre, Nations nègres et culture, publié en 1954. Il obtiendra finalement son doctorat en 1960. Il poursuit dans le même temps une spécialisation en physique nucléaire au laboratoire de chimie nucléaire du Collège de France. Diop met à profit sa formation pluridisciplinaire pour combiner plusieurs méthodes d’approche.

Il s’appuie sur des citations d’auteurs anciens comme Hérodote[5] et Strabon pour illustrer sa théorie selon laquelle les Égyptiens anciens présentaient les mêmes traits physiques que les Africains noirs d’aujourd’hui (couleur de la peau, aspect des cheveux, du nez et des lèvres). Son interprétation de données d’ordre anthropologique (comme le rôle du matriarcat) et archéologique l’amènent à conclure que la culture égyptienne est une culture « nègre ». Sur le plan linguistique, il considère en particulier que le wolof, parlé aujourd’hui en Afrique occidentale, est génétiquement apparenté à la langue égyptienne antique.

NOTA: J’ai copié ce texte sur wikipédia. Vous pouvez l’y lire en entier.

On peut citer entre autres livres:

Nations nègres et Culture, Paris, Présence Africaine, 1954, 1964, 1979.

L’Unité culturelle de l’Afrique noire, Paris, Présence Africaine, 1959, 1982.

L’Afrique noire précoloniale, Paris, Présence Africaine, 1960, 1987.

Antériorité des civilisations nègres, mythe ou vérité historique ?, Paris, Présence Africaine, 1967, 1993.

L’Antiquité africaine par l’image, Dakar-Abidjan, IFAN-NEA, Notes Africaines, n°145-146, janvier-avril1975.Deuxième édition quadrilingue français, anglais, pulaar, wolof, Paris, Présence Africaine, 1998.

Parenté génétique de l’égyptien pharaonique et des langues négro-africaines, Dakar, IFAN-NEA,1977.

Civilisation ou Barbarie, Paris, Présence Africaine, 1981, 1988.

Nouvelles recherches sur l’égyptien ancien et les langues négro-africaines modernes, Paris, Présence Africaine, 1988.

J’ai emprunté cette bibliographie toute préparée ici: http://kamitewoman.over-blog.com/pages/bibliographie-de-cheikh-anta-diop-1947137.html. Le texte original est bien plus exhaustif que le nôtre.

Publicités

0 Responses to “Cheikh Anta Diop: Eléments de biobibliographie”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Calendrier

mars 2011
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 107 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :