Ethnophilosophie et rétro-jection


« La rétro-jection, c’est le procédé par lequel il [l’ethnophilosophe] altère et défigure la réalité traditionnelle en y introduisant secrètement dès le stade descriptifs, des valeurs et des idées actuelles pouvant être tout à fait étrangères à l’Afrique, pour les retrouver au stade de la profession de foi militante, « authentifiées » en vertu de leur prétendue africanité ».

 Marcien Towa, Essai, op. cité, p. 32.

Dans la critique qu’il adresse à l’ethnophilosophie, M. Towa ne s’en prend jamais au support de cette activité, c’est-à-dire les contes, les proverbes, etc., car ils font partie du mode d’expression d’une culture, tout comme le mythe, à l’époque de Platon, était le moyen le plus approprié pour toucher le maximum de lecteurs. On ne peut donc pas juger de l’aptitude philosophique d’un peuple par rapport à son discours, ou précisément à la forme de son discours, mais par son contenu. Le débat philosophique est un débat de fond et non de forme. Or le fond dépend quelques fois de la forme, c’est-à-dire qu’il renvoie aussi à la méthode. En effet, selon la méthode qu’on emploie on arrive à des lectures différentes d’une même situation ; or des lectures différentes conduisent la plupart du temps à des résultats différents. L’objection de M. Towa à l’ethnophilosophie est l’une des rares, sinon la seule, qui ne s’en prend pas au substratum de l’analyse ethnophilosophique, mais à sa démarche. Un des concepts qu’utilise – car développer serait un bien grand mot – M. Towa à cet effet est celui de rétro-jection.

La rétro-jection est à l’ethnophilosophie, ce que l’anachronisme est à l’histoire, c’est-à-dire une déformation de la réalité. Dans la rétro-jection, l’ethnophilosophe prend des faits actuels qu’il transpose à l’Afrique traditionnelle pour lui faire dire ce qu’elle n’a jamais dit, un peu comme les récits pervers qu’on a propagé au sujet de l’Afrique pour légitimer l’impérialisme. La rétro-jection s’oppose ainsi l’objectivité et se dévoile comme étant l’équivalent passé de la pro-jection. En effet, si dans la projection les faits actuels permettent de se pro-jeter dans l’avenir pour anticiper les évènements, c’est-à-dire que la situation et les données actuelles nous servent à analyser a priori la courbe évènementielle, et ainsi à pré-voir les faits, dans la rétro-jection, il s’agit de dé-voir et non de re-voir pour bien dire les faits passés, c’est-à-dire qu’il s’agit de les voir comme ils n’ont jamais étés. Dans cette manière de procéder, les données actuelles sont trans-posées sans vergogne aux situations passées pour y voir ou tenter de le faire une expression passée de la situation présente. Autant dire qu’une pareille approche manque cruellement d’objectivité, et ne peut aboutir que sur des malentendus grossiers : c’est le cas de l’ethnophilosophie. Quelles sont par exemples des rétro-jections évidentes ? On pourrait citer le fait qu’actuellement l’Occident domine le monde. Rétro-jectivement, on en conclura que l’Occident a toujours dominé le monde. Aussi, lorsqu’on parle d’Afrique chrétienne, musulmane, existentialiste, etc., exemple que prend d’ailleurs M. Towa lui-même, on oublie très souvent – trop souvent – que l’Afrique traditionnelle n’a jamais revêtu toutes ces caractéristiques et qu’alors, ces concepts sont des déformations de la réalité. Il n’y a d’Afrique chrétienne qu’Afrique actuelle ou, pour être plus précis, qu’Afrique après l’invasion impérialiste occidentale. Avant cet épisode de notre histoire, l’ « Afrique chrétienne » n’existe pas et il ne sert à rien d’aller l’inventer pour justifier une certaine parenté entre l’Afrique et l’Occident. A la rétro-jection, et ce, dans le but d’analyser objectivement les faits, il faut substituer l’histoire « vraie », qui ne s’attache qu’aux faits solidement démontrables. Ainsi, et ainsi seulement, nous arriverons à une connaissance satisfaisante de nous-mêmes.

Publicités

0 Responses to “Ethnophilosophie et rétro-jection”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Calendrier

mai 2011
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 109 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :