De la nécessité de résister !


« De toutes les façons, ce qu’ont décidé les Blancs va s’accomplir parce qu’ils sont forts et nous faibles. Il faut donc qu’on accepte ce qu’ils disent ». Une de mes connaissances me parlait encore de cette manière, et l’autre jour, une autre a dit, à propos de l’incursion impérialiste en Libye : « Pourquoi Kadhafi s’accroche t-il au pouvoir ? Il n’a qu’à partir ». A l’évidence, ces deux personnes n’ont pas compris la nécessité de la résistance et je voudrais essayer, par le présent papier, de le leur faire saisir.

Premièrement, j’invoque une raison historique. Nos rapports avec l’Occident depuis qu’ils ont accédé à une plus grande maitrise de la technologie n’ont été que des rapports de dominantion. A aucun moment de l’histoire depuis cette période l’Occident n’a voulu le bien de l’Afrique. Pour cette raison, cette partie du monde est notre ennemi historique qu’il faut détruire pour être. Il ne faut pas attendre l’effectivité – car ce n’est pas encore officiellement fait, mais la Côte d’Ivoire et la Libye sont des exemples concrèts de tentative de re-colonisation de l’Afrique – de la re-colonisation de l’Afrique pour agir.

Deuxièmement, et conséquemment au premier argument, nous ne pouvons pas continuer indéfiniment ce que les autres veulent que nous soyons. Ils sont plus forts, certes ; ils ont les moyens, je n’en disconviens nullement, mais ils ne peuvent pas continuer indéfiniment de nous dire ce qu’on doit faire, voter nos Présidents à notre place, tracer nos frontières, déterminer nos langues, etc. Il faut bien que cette mascarade stoppe ! Et ce n’est pas avec des prières, n’en déplaise aux croyants, que cette situation changera. Non ! C’est avec la guerre, les cris, les pleurs, le sang, les morts et les survivants dont le sang des martyrs abreuvera la fureur de vivre : la teneur Négative.

Troisièmement, la résistance est un acte symbolique car même si elle n’atteint pas les fins escomptées, elle permet de montrer la voie à suivre. Martin Luther King de son vivant n’a rien gagné, mais aujourd’hui les choses ont bien mieux avancées que de son temps. Pourquoi ? Parce que la Raison gouverne le monde et que tout est réglé à l’avance par une intelligence qui oriente les actions des hommes ? Quel beau rêve ! La réponse vraie est : parce qu’un homme a résisté ! Parce qu’il a osé dire Non ! Et au fond, parce qu’un homme a exercé sa liberté.

Terminons par ce point : la liberté ! Il semblerait que ce terme soit très étrange pour certains Africains de sorte qu’on croirait même que certains sont nostalgiques du temps de la colonisation ! Je n’ai pas connu ce temps ! Et je ne veux pas le connaître. Mieux, je ne veux pas qu’un Africain le connaisse de nouveau. La démocratie, le nom vide à la mode, comme l’Evangile le fût à une époque pas si lontaine, est dit-on, le règne de la liberté. Mais la liberté, c’est d’abord la capacité de faire autrement que comme on fait d’habitude ; la liberté nous fait et nous donne la possibilité d’être autre, et même, de refuser même d’être libre, si tant est que cette liberté se présente comme un « don » d’un sauveur tricolore. N’ayons donc plus peur d’êtres libres, d’exercer notre liberté car l’existence est d’abord existence pour soi, c’est-à-dire contre l’autre. Le premier acte par lequel on entre en conscience de son soi c’est dans une relation d’opposition avec l’autre. A la question : Qui suis-je ? La première réponse est : Je ne suis pas l’autre ! Mais qui est l’autre ? Ce n’est sûrement pas celui qui a la même conscience historique que moi ; celui dont l’ancêtre, comme le mien était dans les cales des bâteaux. L’autre c’est celui qui nous a fait ce que nous sommes ! L’autre, c’est celui qui me forme à être continuellement celui que je suis, l’autre m’empêche d’être moi, de retourner à mon soi et de me construire sur mon histoire ; l’autre me fait me regarder avec ses yeux plutôt qu’avec les miens. Quand je regarde l’autre, je sais qu’il est autre, qu’il est autrement que moi, qu’il est un obstacle à mon épanouissement, à ma liberté. L’autre, c’est lui qu’il faut combattre pour que j’advienne.

Publicités

0 Responses to “De la nécessité de résister !”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Calendrier

juin 2011
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 109 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :