« LA PHILOSOPHIE EN EGYPTE ». Notes du cours du Dr MBEDE (Introduction)

Nota:

La série d’articles que je posterai sous le titre « La philosophie en Egypte » sont  mes notes du cours du Dr Christian MBEDE (Enseignant à l’Université de Douala).

INTRODUCTION

 

1.      Les motivations de notre enseignement

 

Un cours d’histoire de la philosophie africaine ancienne : à quoi cela peut renvoyer ? Quel en est l’intérêt ? Le thème même peut paraître surprenant pour des personnes qui jusque là ont été moulées dans le cadre de la pensée impérialiste occidentale. L’objectif n’est nullement de satisfaire l’ego des Africains, encore moins de revendiquer un quelconque « certificat d’humanité » ; il s’agit prioritairement d’un devoir de mémoire. Il est question de redonner à l’histoire toutes les pages qui ont été soit volontairement niées soit oubliées. Il s’agira aussi dans cet exercice de recherche un support éthique que notre monde complexe et notre civilisation bruyante n’arrivent plus à nous offrir, car si le constat du relativisme à tous les niveaux s’avère évident aujourd’hui, peut être faut-il revenir sur ce qui, dans la pensée africaine ancienne, peut nous servir de point de repère sur. En fait, lorsqu’on ne sait pas où on va, on devrait ou moins savoir d’où on vient. Toutefois, une des précautions que nous devons prendre est sûrement d’éviter de retomber dans la perspective de l’autoglorification dans ce que les Prs. Eboussi Boulaga et Mono Ndzana appellent le « Nous aussi ». Il sera enfin question pour les Africains que nous sommes de scruter en toute lucidité notre histoire intellectuelle. Ceci est une exigence cardinale dans la mesure où cette histoire a connu jusque là, l’écriture baisée de l’autre. Nous avons ainsi en mémoire cette mise en garde de Cheikh Anta Diop : « Un peuple sans consciente historique est une population ». Ce faisant, nous nous attellerons tout au long de ce cours à nous en tenir aux textes afin d’éviter les malentendus qu’a drainé la perspective de l’ethnophilosophie. C’est du moins cette précaution que le Pr Mono Ndzana nous recommande dans son ouvrage Histoire de la philosophie africaine. Il écrit : « Il s’agit de la philosophie écrite ou transcrite, objective parce qu’accessible » (p. 6). Cheikh Anta Diop lui-même, pour éviter les imprécisions et les approximations de l’oralité, dans son ouvrage Civilisation ou Barbarie ?, présentant la cosmogonie égyptienne écrit : « La “cosmogonie” égyptienne qui va être résumée ici est attestée dans les textes des pyramides (2600 av. J.-C.), pour nous en tenir à des faits sûrs… ». Voilà pourquoi, pour sortir de l’imbroglio dans lequel nous avait placé l’ethnophilosophie, nous allons laisser de côté (sans aucune connotation péjorative), les contes, les légendes, les proverbes, les épopées, etc. qu’une certaine tendance de la pensée africaine a voulu ériger en philosophie.

 2.      Le point de départ de notre réflexion

 Aujourd’hui, il est de plus en plus admis que les populations de l’Egypte ancienne étaient Noires dans leur immense majorité. Les études dans le domaine de l’égyptologie, de l’archéologie, de la paléontologie l’attestent fortement. Il est aussi admis que c’est en Egypte que la plupart des savants grecs de l’antiquité sont allés s’initier dans leurs spécialités respectives. Ce fait, que les historiens occidentaux de la pensée ont souvent occulté recueille cependant les témoignages qui remontent à ceux-là même qui avaient entrepris le voyage initiatique égyptien. Emile Bréhier, dans son Histoire de la philosophie adopte une position ambigüe. En effet, quoique reconnaissant la possibilité que la philosophie ait vu le jour en dehors du monde grec, arrive paradoxalement à la position que la Grèce est le « berceau » de la philosophie. Voilà pourquoi il commence son histoire de la philosophie à Thalès tout en prenant quelques précautions. C’est dans ce sens qu’il affirme : « Si (…) nous faisons commencer notre histoire à Thalès, ce n’est pas nous méconnaissions la longue préhistoire où s’est élaborée la pensée philosophique » (p. 5). Autrement dit, ce serait peut être par défaut de documentation ou par simples préjugés que Bréhier préfère s’en tenir à cette position téméraire de l’origine hellénique de la philosophie. Une telle position introduit cependant une contradiction dans son propos. C’est certainement au regard de cette difficulté qu’il assignera à Masson Oursel la tâche d’écrire une histoire de la philosophie en Orient. Au terme de ses investigations, le disciple de Bréhier arrive à des positions renversantes dans la mesure où l’Egypte est présentée comme le berceau, non seulement de la plupart des sciences, mais aussi de la philosophie. Masson Oursel écrit :

« L’emprunt décisif de l’esprit grec à l’Egypte est la géométrie, spécimen par excellence du savoir selon la doctrine de Platon. Sans doute est-ce Thalès qui nanti d’un seul bâton, mesura la hauteur des pyramides ; mais que d’autres problèmes durent être résolus par les constructeurs de ces monuments ! Pour n’en n’avoir pas établi la théorie comme Euclide, ils n’en ont pas moins gardé les principes et les solutions : les œuvres l’attestent (…) l’ensemble de ces résultats et de ces suppositions forme le bagage qu’allaient chercher au bord du Nil, Thalès d’abord, Pythagore (…) N’oublions pas non plus qu’à cette mise en train de la réflexion grecque succéda tout ce qu’elle apprit en collaboration ultérieure avec les Egyptiens dans ce foyer de science unique au monde que fût Alexandrie, seule cité qu’eût jamais opéré la synthèse de l’Orient et de l’Occident ».

Les conclusions de Masson Oursel sont allées bien au-delà des prévisions de son maitre. Il n’hésite pas à parler du « pseudo miracle » grec. Il démontre que la philosophie grecque emprunte largement à l’Egypte. Le dualisme, la formation de la notion de Logos, tout ceci peut être renvoyé à l’Egypte pour peu qu’on veuille faire l’effort de recherche nécessaire.

Publicités

0 Responses to “« LA PHILOSOPHIE EN EGYPTE ». Notes du cours du Dr MBEDE (Introduction)”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Calendrier

juillet 2011
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 109 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :