La philosophie est-elle incolore ?

 Il faut apprendre à se méfier des vendeurs d’illusions que sont les charlatans qui nous présentent la philosophie comme une activité « universelle ». Que veut dire ce terme ? Très généralement, ces charlatans argumenteront sur le fait que la philosophie, bien qu’elle soit née en Grèce, a été communiquée au monde entier, et que par conséquent personne ne peut légitimement se prévaloir de détenir un « certificat d’authenticité philosophique » à part, bien sur, les inventeurs Grecs de la discipline. Cet argumentaire a surtout pour but de faire croire aux Africains qu’ils ne sont des philosophes que « par procuration » pour emprunter une expression de M. Basile Fouda. Nous pensons pouvoir légitimement nous opposer à une pareille visée.

Contre la désubstantialisation que prônent certains ethnocentristes fanatiques, nous proposons une approche moins trompeuse et plus soucieuse de la vérité. Contre l’argument de l’universalité nous proposons l’argument de la situation. Cet argument peut être énoncé comme suit : Si on dit que la philosophie est une activité universelle, on la considère surtout en tant qu’idée et on subodore donc, qu’en tant qu’idée, la philosophie a une existence en soi, détachée du monde. Mais cette idée est fausse car la philosophie n’est pas à elle-même son sujet et son objet. La philosophie n’est pas une créature, mais une création et en tant que telle, elle est inévitablement rattachée à son créateur : l’homme. Or, l’homme, lui, n’est pas universel, mais bien situationnel. L’homme vient toujours d’un « quelque part ». L’homme n’est homme que par rapport à un « quelque part », et ce « quelque part » d’où l’homme tire son (es)sens(ce) transparait clairement dans ses productions ou ses créations. La philosophie, comme l’homme qui la créée, vient donc toujours de quelque part, d’une situation précise, d’un milieu. La philosophie a bel et bien une couleur – non simple couleur de peau, mais carrément coloration avec tous les sens auxquels ce mot peut nous conduire – qui n’est pas le caractère incolore de la pseudo universalité.

La philosophie n’est philosophie que par rapport à une situation, et même si par hasard, il arrivait que les situations soient quelque peu ressemblantes, le matériau humain avec lequel on appréhende cette situation fait de chacune de ces dernières une situation unique en son genre. La richesse de la philosophie, ce n’est pas son caractère incolore, mais bien l’immense éventail de couleurs qu’elle nous propose. Décolorer la philosophie, c’est carrément, purement et simplement, mais surtout très maladroitement la réduire indéfectiblement avec et à des accents idéologiques – non au sens de Nkrumah, mais dans le sens de la hiérarchisation des colorations –.

Mais le fait que la philosophie soit colorée n’exclut pas qu’on se pose la question de sa coloration originelle car toutes les couleurs qui composent le panel esthétique de la philosophie ne se sont pas constituées en un seul jour, pas plus que Yaoundé ne s’ait construit en un jour. Ici, la réflexion sur la couleur de la philosophie, comme toujours, rejoint inexorablement et inlassablement le questionnement sur les origines. Mais ici, il ne faut pas se méprendre : discuter sur l’origine ne veut pas dire faire acte d’idéologie, car l’origine ne prédispose en rien la supériorité de celui qui possède la philosophie comme ont longtemps voulu – et veulent encore – nous faire croire les idéologues occidentaux. Au contraire des développements empruntant le sillage hégéliens, l’origine nègre de la philosophie n’établit pas la supériorité du peuple Noir sur les autres peuples, mais simplement la primauté philosophique de ce dernier. Et même si on voulait parler de cette prétendue supériorité philosophique, les productions occidentales en la matière auraient tôt fait de réduire à néant les quelques bribes qu’il nous reste encore des développements originels.

Dans un sens comme dans l’autre donc, il ne faut pas priver la philosophie de ses colorations, ni hiérarchiser ces dernières. La hiérarchisation étant le propre de l’idéologie et la rectitude celui de la science. De plus, rendre la philosophie incolore c’est aussi la rendre sans saveur…

Publicités

8 Responses to “La philosophie est-elle incolore ?”


  1. 1 ESSENGUE 16 octobre 2011 à 5:59

    « Si on dit que la philosophie est une activité universelle, on la considère surtout en tant qu’idée et on subodore donc, qu’en tant qu’idée, la philosophie a une existence en soi, détachée du monde. » En partant de ce problème qui génère bien de problématiques, il me semble Jean Eric que l’affirmation de l’universalité de la philosophie fait problème, puisque ne semble pas vraiment reposer sur des évidences avérées. Si le rationalisme classique pose l’universalité de la raison, il reconnaît ipso facto sa relative utilisation, ce qui semble être une limitation à l’affirmation de cette « universalité ».
    Il semble d’autre part que la tentative d' »universalisation » de la philosophie serait un problème pour la philosophie elle-même, en tant que savoir normatif de progression critique d’ordre méthodique, l’enjeu semble bien être dans la démarche: Ce qui pourrait être universel est cette exigence dans la démarche rationnelle, le principe rationnel qui est à distinguer de la méthode, mais plus proche des principes métho(diques)dologiques et pas nécessairement les conclusions.

    • 2 jeanericbitang 18 octobre 2011 à 7:09

      Tout à fait Yannick, mais n’oublie pas que même dans l’exigence de rationalité, certains philosophes « mystiques » existent. ce qui permet de nouveau de mettre à mal l’universalité de la philosophie.

      • 3 ESSENGUE 18 octobre 2011 à 7:25

        Et Kant parla de « philodoxie »… sans oublier le risque fantologique dont parle la pensée analytique de Barry Smith.

      • 4 jeanericbitang 18 octobre 2011 à 8:22

        En effet. Mais ces développements ne sont-ils pas que trop éloignés de notre sujet…?

      • 5 ESSENGUE 18 octobre 2011 à 11:23

        Le risque philodoxique serait en fait à force de colorations faire de la philodoxie, c’est_à-dire faire feu de tout bois et commerce de toute nouveauté. Sans rentrer à la critique pour la « philosophie sérieuse » dans l’école critique africaine, il s’agit de spécification qui est rejointe par ce présuposé analytique (non nécessairement ontologique) selon lequel les catégories universel et particulier dans la définition de la philosophie pourrainet conduire aux inconvénients d’un nominalisme nivelant.

  2. 6 jeanericbitang 19 octobre 2011 à 8:15

    Comme je l’écrivais en conclusion de mon article, il y a effectivement deux options toutes très négatives. D’un côté on rend la philosophie incolore sous la volonté tacite de faire triompher une coloration particulière, soit on verse dans la colorisation à outrance et on tombe dans l’ethnophilosophie – par exemple – ou toute sorte autre de particularisme. Je crois, moi, que la philosophie est une activité « universellement colorée ». C’est dans la diversité des colorations que se trouve l’ « universalité » de la philosophie en ceci qu’elle est la mixture savamment réalisée des différentes couleurs. L’universel serait comme la couleur blanche issue du mélange des autres couleurs. Personne ne pouvant se réclamer de la possession de la couleur blanche puisque celle-ci n’est que la résultante de l’assemblage homogène des différentes couleurs.
    Pour revenir à la philodoxie, je pense qu’elle est une tentative de décolorer la philosophie et de glisser dans le dogmatisme. La crainte de la nouveauté n’est pas ce que j’appellerai de la philosophie. La philosophie kantienne est un immense dogmatisme et il faudrait plus se méfier d’elle que de la nouveauté. Tel est mon avis.

  3. 7 J - L Parm 18 juillet 2014 à 10:01

    Tout cela est d’une tristesse ! C’est misérable d’insignifiance !

  4. 8 jeanericbitang 18 juillet 2014 à 11:08

    Je crains de ne pas comprendre de quoi vous parlez M. Parm…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Calendrier

octobre 2011
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 107 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :