Une terminologie fallacieuse

Cet article se situe dans la continuité argumentative de la critique des Témoins de Jéhovah que j’ai commencée dans l’autre article: « La plus importante des questions »? ». Il faut donc le lire en tant que tel.


Les Témoins de Jéhovah jouent volontairement avec les mots pour embrouiller le lecteur et conforter ainsi leurs thèses. C’est cette attitude que reprochaient Socrate et Platon aux grands rhéteurs de la Grèce antique, et elle se nomme le sophisme. Le sophisme de nos Témoins de Jéhovah se situe au niveau des mots « croyance » et « foi ». Voici ce qu’ils écrivent : « Par conséquent, que vous soyez croyants ou non, votre point de vue implique une certaine dose de foi. » (p. 3). Et plus loin : « En un sens, la foi fait partie intégrante de la vie. Lorsqu’on travaille, on est confiant qu’on recevra un salaire. Lorsqu’on plante des graines, on a foi qu’elles germeront… » (Idem). Lorsqu’on lit de pareils développements, on est en droit de voir les poils de notre corps s’hérisser parce que rien n’est plus faux que ce que nous disent nos amis Témoins. Je conjecture qu’ils le font exprès, car je doute qu’eux, si friands de science et d’exactitude, n’ont pas pu s’enquérir des travaux de Polanyi sur la croyance. Nous aussi, nous sommes friands de science et c’est pour cette raison que nous ne pouvons laisser cet argumentaire sans réagir.

Commençons par une remarque : dans certains cas, « croire » et « avoir la foi » peuvent être synonymes. Mais cette synonymie s’évanouit lorsqu’on pousse la réflexion un peu plus loin qu’au niveau de la doxa. Avoir la foi témoigne d’un degré de conviction supérieur à la croyance. Ce degré de conviction n’est bien sûr, pas nécessairement guidé par des connaissances sensibles, comme nous le verrons plus tard. Ainsi, lorsque nous « croyons » que nous enfants sont à la maison alors que nous sommes en voyage, nous sommes moins sûrs qu’ils y sont que nous « avons la foi » qu’ils y sont. C’est pour cette raison qu’on ne fait que « croire » en Dieu et qu’on y a foi. C’est aussi parce que la foi désigne quelque chose de plus fort et de plus intense qu’on professe notre foi et non notre croyance.

On peut continuer de distinguer la croyance et la foi par leurs objets. Dans ce sens, la croyance s’appliquerait à la nature et aux phénomènes naturels quand la foi aurait Dieu pour objet exclusif. Les Témoins de Jéhovah nous présentent des phénomènes naturels et y accolent le terme « foi » plutôt que celui de « croyance ». Nous avons vu plus haut que la synonymie entre les deux termes n’est pas parfaite et que l’emploi d’un ou de l’autre des termes pouvait marquer un certain degré de certitude vis-à-vis du phénomène dont on parle. Ainsi, lorsqu’on plante des graines, on a tout à fait raison d’avoir foi dans le fait qu’elles germeront. La raison est peut être que nous avons fertilisé notre sol ; peut être aussi que nous avons soigneusement choisi les meilleures graines et délaissé les moins bonnes, et qu’ainsi nous sommes « sûrs » de notre résultat, qui est que ces graines germeront. Avoir la foi ici, ce n’est pas du tout croire que Dieu fera pousser nos plantes, c’est avoir un grand degré de conviction assuré par les étapes que nous avons respectées en amont de l’action qu’on effectue. Mais c’est pour la première raison que nous avons avancée, c’est-à-dire à cause du fait que la croyance s’applique à la nature, tandis que la foi s’applique à Dieu que Polanyi peut par exemple écrire que « La science repose sur des croyances » (cf. Logic of liberty, chap. II) ou qu’il existe des « Croyances scientifiques » (cf. Ethics, Vol. 61, N° 1, Oct., 1950, pp. 27-37.), mais qu’il ne peut exister de « foi scientifique », parce qu’en science, le degré de conviction fantasmé – comme avec Dieu – ou réel – comme dans le cadre de notre cultivateur – n’est jamais atteint, l’édifice scientifique étant précaire, contrairement à l’édifice fantasmatique religieux qui est construit une fois pour toutes et est imperméable aux vents du changement.

Les Témoins de Jéhovah veulent nous faire croire que la foi reste foi lorsqu’elle s’appuie sur des preuves. C’est pourquoi ils écrivent que « …la foi en Dieu devrait être éclairée, basée sur des preuves convaincantes » (Idem). Et ils nous exhortent à « examiner objectivement les faits et à les laisser [n]ous aiguiller dans la bonne direction » (Idem). Soit ! Suivons leur conseil et tentons de comprendre la religion chrétienne à partir de la raison. La foi en la religion chrétienne, parce que l’argumentaire des Témoins de Jéhovah s’appuie sur la bible, c’est la foi en ses dogmes. Qu’est-ce qu’un dogme ? Les Témoins de Jéhovah ne s’attardent pas sur cette notion. Heureusement pour nous, tout le monde n’est pas de cette obédience religieuse. Voici ce que nous dit M. Towa : « La foi est, par définition, foi aux mystères, aux dogmes, c’est-à-dire à des affirmations incompréhensibles par la raison et inaccessibles aux sens. » (L’idée d’une philosophie négro-africaine, Yaoundé, CLE, 1997(1979), p. 93). Voilà qui est clair ! Les dogmes sont des affirmations incompréhensibles. Essayons de voir si des « preuves » étayent ces dogmes. Prenons par exemple le dogme de l’immaculée conception. Ce dernier nous fait croire que Marie, vierge de son état, a enfanté Jésus. Or, que nous apprend la vie quotidienne ? C’est que pour qu’il y ait un enfant, il faut un père et une mère, un gamète male et un gamète femelle. Autrement, la fécondation n’a pas lieu. Il serait intéressant que les Témoins de Jéhovah nous montrent comment on peut « avoir foi » dans le sens dur de croire sur la base des preuves en cette affirmation selon laquelle une femme peut enfanter sans jamais avoir connu de rapport sexuel, à moins que l’esprit saint soit un phallus…

La réalité est que la foi disparait quand arrive la raison et dans le combat qui les oppose, la raison finit toujours par gagner, car elle a horreur des limitations de toutes sortes. C’est pourquoi du point de vue de la bible que chérissent nos amis Témoins de Jéhovah, le péché originel, c’est l’usage de la raison, car c’est la raison qui nous fait savoir le bien et le mal. M. Towa peut ainsi clore le débat sur le rapport foi/raison : « Je prends le mot foi dans le sens d’acceptation des mystères. Si les mystères sont saisis par la raison, il n’y a plus foi, mais intellection. » (Ibid., p. 110). Si la « vraie foi repose sur des preuves solides » alors cette foi n’est plus foi, mais intellection, c’est-à-dire déploiement de la raison et de son pouvoir critique.

Que doit-on alors retenir de cette petite incursion dans la pensée des Témoins de Jéhovah ? Premièrement, que les Témoins de Jéhovah sont de mauvaise foi, car ils utilisent volontairement des déterminations erronées pour faire triompher leur point de vue au lieu d’affronter la dure réalité de l’inapplicabilité de leurs principes. C’est pourquoi, dans le but d’embrouiller leurs lecteurs et de les perdre dans un océan de fausseté, ils utilisent mal les termes « croyance » et « foi ». De plus, et c’est là la deuxième leçon à tirer de cet article, la foi et la raison sont dialectiquement opposés et radicalement incompatibles, quoi que nous en disent les Témoins de Jéhovah, car la raison peut déployer son potentiel critique jusqu’à se nier elle-même – cf. Kant et la Critique de la raison pure ; Feyerabend et son Farewell reason ; etc. –. Si la foi veut jouer sur le même terrain que la raison, il serait intéressant qu’elle arrive, elle-même, à destituer son objet d’étude. Ce n’est qu’à ce niveau que la foi montrera à la fois qu’elle est au même niveau que la raison, mais aussi qu’elle n’est pas autre chose qu’un développement primaire comparé à elle.

Publicités

0 Responses to “Une terminologie fallacieuse”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Calendrier

janvier 2012
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 109 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :